secretariat@reso-club.eu
+33 9 69 32 13 77

Une cellule de lutte contre les faux papiers

RESOCLUB jeudi 30 mars 2017

La semaine dernière, pour un important contrôle routier, la cellule anti-fraude documentaire de la police nationale était mobilisée. Ces fonctionnaires étaient chargés de vérifier l'authenticité des papiers présentés par les conducteurs.

Même des fonctionnaires de la police de l’air et des frontières (Paf) étaient mobilisés pour ce contrôle routier. Et plus particulièrement la brigade de lutte contre la fraude documentaire, chargée de vérifier l’authenticité des papiers (permis de conduire, carte grise, passeport, carte de séjour…) présentés par les usagers de la route. « On est là en appui, en cas de doute », expliquait un brigadier de la Paf.

Un véhicule équipé pour détecter les fraudes
Une camionnette, aménagée à cet effet, permettait aux policiers d’effectuer des vérifications instantanées. Les documents douteux étaient passés sous un détecteur à ultraviolets, relié à un ordinateur. En un coup d’œil, ces spécialistes attestaient de leur authenticité ou non. « Une fausse pièce d’identité se détecte très facilement avec ce matériel, précisait une policière. La grosse difficulté à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui, c’est quand un individu a obtenu un document authentique à partir de papiers falsifiés. Nous formons les personnes travaillant dans la chaîne de délivrance pour endiguer ce phénomène. »

La Paf des Yvelines est basée à Saint-Cyr-l’École. « Le grand public pense que notre travail se concentre uniquement sur la reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière. Alors que nous travaillons aussi sur la fraude documentaire, le démantèlement des filières d’immigration, l’aide au séjour irrégulier, et le travail illégal », décrypte un cadre de cette unité.